Information complémentaire

Chemin de Sant Baldiri de Taballera

SITUATION

L'ermitage de Sant Baldiri de Taballera est situé dans la municipalité de El Port de la Selva, dans le Massís del Cap de Creus, déclaré Parc Naturel depuis 1998.

 

DIFFICULTÉ, DISTANCE ET TEMPS

C'est une randonnée facile, avec quelques montées. Le dernier tronçon emprunte un chemin qui peut présenter quelques difficultés. Du début du Camí dels Masos à l'ermitage, il y a environ 5 km et il faudra environ 50 minutes à pied. Si nous montons de la ville le long du Camí de la Costa, nous devrons compter environ 6 minutes de plus.

 

DESCRIPTION ET NOTES HISTORIQUES

Sant Baldiri est un complexe composé de différents bâtiments qui formaient à l'origine une enceinte. Il apparaît à plusieurs reprises dans la documentation relative au monastère de Sant Pere de Rodes et aux comtes d'Empúries. L'activité de cet ermitage est comprise comme celle du centre religieux et économique des montagnes du Cap de Creus. À la suite des fouilles archéologiques, nous pouvons dire que Sant Baldiri a été continuellement habité depuis le s. VI jusqu'à la fin du s. XIX.

 

PROTECTION

L'ensemble a été déclaré Bien Culturel d'Intérêt Local (BCIL) et la tour de défense, Bien Culturel d'Intérêt National (BCIN).

 

DERNIERES INTERVENTIONS

La mairie de El Port de la Selva a commencé la réhabilitation et la consolidation du complexe, qui était dans un processus de dégradation très avancé, en 2004, grâce à un projet européen de coopération INTERREG, financé avec des fonds FEDER et avec la collaboration du conseil provincial de Gérone et la Generalitat de Catalunya.

 

1. Maison du curé et dépendances annexes

Nous trouvons cinq espaces clairement différenciés. Ce sont des constructions d'architecture populaire, avec de nombreuses modifications. Nous ne pouvons pas garantir la fonction de chaque espace, mais nous savons qu'il y a la maison du prêtre, avec un accès à la tour de défense, un patio dallé et un puits. En 1787, l'année du certificat royal de Carlos III qui a donné au Port de la Selva le titre de ville, avec la ségrégation conséquente de La Selva de Mar, un décompte de la population a été fait. Les dernières interventions architecturales datent de 1849 selon Montsalvatge.

2. Ponts et mur de clôture

Sant Baldiri a été construit dans une vallée abritée, près de la mer, avec de l'eau abondante, des terres fertiles pour les céréales et les vignobles, avec un ravin à proximité (démonstration d'un passage plus ou moins continu de bétail) et qui communiquait avec la route qui allait de Cadaqués à La Selva de Mar. Sant Baldiri n'était pas seulement une église mais le temple des personnes environnantes qui avertissaient en cas d'attaques soudaines et un lieu où les gens vivaient. Il était protégé par un mur qui entourait le clos avec une petite tour de guet à partir de laquelle le chemin et les deux portes d'accès au complexe étaient contrôlés. Un d'accès public qui communiquait avec un patio qui menait à l'entrée de l'église et un autre qui communiquait avec le patio dallé de la maison du curé. Les deux portes s'ouvraient sur le chemin par deux ponts d'architecture populaire qui passaient sur un canal d'eau qui descendait de la montagne et se dirigeait vers le ruisseau de Talabre.

3. L'église

Il apparaît à plusieurs reprises dans la documentation du s. X, lié au monastère de Sant Pere de Rodes. Elle a une double dédicace, celle de Sant Baldiri, saint d'origine carolingienne, et de Sant Joan (Saint Jean), dédicace des premiers chrétiens. On retrouve une superposition de structures d'époques différentes. La dernière église a été bénie en 1733. Avant ce temple, il y avait une autre église probablement du s. XVI-XVII et ci-dessous une autre église d'origine pré-romane du s. X avec des réformes du s. XIV. Des fouilles archéologiques ont mis au jour l'église préromane, éventuellement à deux absides et deux nefs. Sur le mur extérieur nord, on peut voir la face extérieure du mur avec l'ancienne abside, deux portes d'accès à une zone sépulcrale et des rangées d'opus spicatum sur le mur.

4. Sacristie

Les sacristies apparaissent du s. XVI, en raison de la complexité croissante de la liturgie chrétienne pour stocker des ustensiles et des vêtements. Il coïnciderait avec les réformes du s. XVI-XVII.

5. Zone sépulcrale

Du côté nord de l'église on peut voir sur le mur, les différents prolongements de la nef. Nous avons également trouvé une zone où se trouvait un cimetière, articulé avec différents passages et structures. Les fouilles archéologiques ont trouvé différents types de tombes de différentes époques. L'une des tombes est apparue avec un traitement plus riche, avec une construction tout autour, avec opus spicatum sur le mur.

6. Tour de défense

Il a été construit en 1558, par le maître des maisons Bartomeu del Mar, pour surveiller l'accès maritime du Gou. Cette fortification est née en même temps que de nombreuses tours de défense côtière et de guet pour protéger la population de la piraterie. Bien qu'il existe des données sur les raids de pirates des ss. IX et XI, appartient au s.XIV.

7. Vieux cimetière

Selon la tradition orale, la zone devant la tour était le cimetière de Sant Baldiri. Des fouilles archéologiques ont montré qu'il ne s'agit pas d'une zone funéraire. Les découvertes ont mis au jour une série de structures agricoles médiévales, avec du matériel céramique de différentes périodes, les plus anciennes du s. VI.

 

Recommandations

Pour faire des excursions à pied pendant les mois d'été, essayez d'éviter les heures les plus chaudes.
Utilisez une protection solaire.
Portez un chapeau et des chaussures adaptées.
Apportez de l'eau. Vous ne trouverez aucun point d'eau dans le Parc Naturel.
Ne quittez pas les chemins balisés.
Ne laissez pas de déchets sur la montagne ou sur les sentiers.
Profitez des odeurs des plantes et du paysage.