Information complémentaire

Chemin des communes du parc

Tous les itinéraires ont, pour point central, le monastère bénédictin de Sant Pere de Rodes. Ainsi, depuis Vilajuïga on peut emprunter la route des dolmens, depuis Pau, le chemin de la Creu Blanca, depuis Palau-saverdera, le chemin de Sant Onofre, ou depuis Llançà l'ancien chemin de Sant Pere de Rodes (GR11). En arrivant à Sant Pere de Rodes, l'itinéraire se poursuit en direction de La Selva de Mar, par le chemin des Gatiens.

Ce sera depuis La Selva de Mar que nous déciderons d'aller à Cadaqués, Roses ou El Port de la Selva. Pour aller à Cadaqués, nous devrons traverser la ville de La Selva de Mar et aller à Port de la Selva, en suivant les indications pour le GR92 qui longe la côte de Torrelló. Nous déboucherons sur une piste que nous suivrons jusqu'à trouver Mas Bufadors et Puig Bufadors. Et de là, par le ravin de la montagne noire ou le raccourci de Maiadéu, nous arriverons à Cadaqués.

Pour aller à Roses, nous devons, depuis La Selva de Mar, emprunter le chemin qui nous mènera au Mas de l'Estela et qui nous permettra de nous connecter avec la côte de Puig Barber. Nous déboucherons sur une piste que nous suivrons jusqu'à trouver les indications qui nous guideront jusqu'au col de Sant Genís. De ce point et par le ravin de Torreta, nous arriverons à Roses.

La liaison Roses-Cadaqués se fera par le tracé du GR92. Ainsi, de Cadaqués, nous remonterons un ravin qui, entre les murs, nous conduira au Pla de la Figuera, d'où nous descendrons à Jóncols et de là à Roses sur le chemin qui longe la côte et fait partie du susmentionné GR92.

1. SANT PERE DE RODES
Tous les itinéraires du parc naturel ont pour point de rencontre le monastère bénédictin de Sant Pere de Rodes, une pièce maîtresse de l'art catalan occupée depuis le IX siècle jusqu'à le XVIII siècle et qui a exercé une forte pression sur le territoire du Cap de Creus.

 
2. OLIVIERE ET VIGNOBLE
Avec l'arrivée des Grecs, la culture de la vigne et de l'olivier n'a eu lieu qu'autour des centres coloniaux de Roses et d'Empúries. C'est plus tard que les Romains ont contribué à un développement marqué de la vie urbaine et à l'introduction des cultures plus largement au Cap de Creus et dans les Albères, une activité qui s'est intensifiée au cours des XVIe-XVIIe siècles et à l'époque contemporaine. Après l'abandon et la crise de ces usages traditionnels (phylloxéra dans la vigne; phylloxéra noir et gel dans l'olivier), il semble que peu à peu une timide reprise de ces cultures s'observe au Cap de Creus.

 
3. FLEURS
Ciste albidus. steppe blanche. C'est un arbuste à feuilles persistantes, avec une couleur grisâtre ou blanchâtre caractéristique de ses feuilles qui sont réparties en face de la tige, et ont un toucher rappelant le velours. Il ne dépasse jamais un mètre et demi.

 
4. CAP NORFEU
Cap Norfeu. Sous-péninsule qui s'avance à deux kilomètres dans la mer. Zone où de nombreuses espèces d'oiseaux nichent et hibernent, tant des habitats aquatiques que terrestres. C'est aussi un lieu d'une grande diversité botanique.

 
5. CHEMIN DU BÉTAIL
Ancien chemin qui reliait Cadaqués à Roses. L'architecture en pierre sèche est l'une des caractéristiques les plus caractéristiques du Cap de Creus, résultat de la nécessité de cultiver le terrain irrégulier et rocheux: terrasses, cabanes, fermes, murs, etc.

 
RECOMMANDATIONS:
De nombreux itinéraires sont des canyons, utilisez des chaussures adaptées.
N'oubliez pas de vous munir d'eau et de crème solaire.
Suivez toujours les itinéraires balisés.
Le camping (sauvage ou non) est interdit.
Il est très important de respecter l'interdiction d'allumer des feux.
Gardez les espaces que vous visitez propres. Si vous produisez des déchets, emportez-les.
Respecter tous les éléments du patrimoine architectural.
Ne dérangez pas les animaux. La plupart sont des espèces protégées.
Respectez la végétation.